AccueilCryptomonnaiesEthereumLa SEC pourrait approuver les ETF de contrats à terme sur Ethereum

La SEC pourrait approuver les ETF de contrats à terme sur Ethereum

La SEC va examiner quatre nouvelles demandes relatives aux ETF à terme Ethereum. 

C’est ce qu’a révélé Henry Jim, analyste chez Bloomberg Intelligence. 

Les ETF sur l’avenir de l’ETH

La SEC a depuis longtemps approuvé les ETF basés sur des contrats à terme sur le prix du Bitcoin, il n’est donc pas du tout étrange que quelqu’un veuille désormais émettre sur les bourses américaines des ETF basées sur des contrats à terme sur le prix de l’Ethereum. 

Il s’agit de quatre sociétés bien connues pour ce type de dérivés financiers, notamment VanEck, ProShares, Bitwise et Roundhill, qui s’ajoutent à l’initiative précédente Volatility Shares

Ce qui est curieux, c’est que ces quatre demandes sont arrivées à la SEC presque toutes en même temps au cours des derniers jours. 

La raison semble être qu’après la demande soumise par Volatility Shares la semaine dernière, la SEC a indiqué sa volonté d’examiner publiquement des produits similaires. 

En d’autres termes, l’accueil réservé par l’agence à la demande de Volatility Shares semble positif, même si celle-ci n’a pas encore été évaluée ou approuvée, et cela a donné le ton pour d’autres initiatives similaires. 

Au contraire, en mai, elle avait dit aux entreprises qui voulaient s’engager dans une voie similaire de renoncer. 

Il convient toutefois de noter que les ETF basés sur des contrats à terme sur la BTC n’ont pas encore connu un succès retentissant sur les marchés financiers traditionnels, même si ce type d’initiative a probablement plus d’objectifs à long terme qu’à moyen/court terme. 

De plus, selon Henry Jim lui-même, il existe une sorte de FOMO (Fear Of Missing Out) de la part des sociétés de fonds négociés en bourse (ETF) du marché, désireuses de ne pas manquer l’occasion d’être parmi les premières à proposer aux marchés traditionnels des produits dérivés sur le cours de l’ETH. 

L’incohérence de la SEC ne concerne pas seulement les ETF Ethereum

Face à tout cela, certains accusent la SEC d’être incohérente. 

Il convient de noter qu’une telle agence, qui travaille spécifiquement à l’application des règles, ne devrait pas être incohérente, à la fois parce qu’elle devrait traiter tout le monde de la même manière, et surtout parce que les règles elles-mêmes devraient toujours être interprétées de la même manière. 

Or, d’une part, il n’est pas encore confirmé que la SEC a changé d’avis sur les ETF basés sur des contrats à terme, et d’autre part, la décision exonérant XRP de l’accusation d’être une security a probablement aussi exonéré ETH. 

En d’autres termes, quelque chose a changé en juillet, et la SEC n’a peut-être rien fait d’autre que de prendre note de ce changement, et de réagir en conséquence en effaçant ses doutes sur la nature présumée d’Ethereum en tant que sécurité non enregistrée. 

D’ailleurs, l’agence elle-même n’avait encore jamais explicitement et publiquement déclaré qu’elle considérait l’ETH comme une security, même si son président actuel l’avait d’ailleurs admis. En d’autres termes, jusqu’à la mi-juillet, il est possible de supposer qu’ils avaient encore des doutes à cet égard, tout comme il est possible de supposer qu’ils n’en ont plus aujourd’hui. 

Les ETF sur le Bitcoin

Apparemment, cette incohérence ne semble pas se limiter au changement d’attitude à l’égard des demandes de création d’ETF sur les contrats à terme sur l’ETH. 

Pour être juste, la SEC n’a pas fait tant d’histoires pour approuver les premiers ETF basés sur des contrats à terme sur le cours du Bitcoin, mais elle a toujours refusé d’approuver les ETF basés sur le Bitcoin au comptant, c’est-à-dire collatéralisés précisément en BTC, et non en contrats à terme sur le cours du BTC. 

Il s’agit toutefois d’une autre histoire, car pour la SEC, il ne s’agit pas d’une incohérence. 

En effet, l’agence a toujours déclaré qu’il s’agissait de deux produits financiers différents, réglementés différemment. Dans ce cas, l’incohérence ne résiderait donc pas dans l’attitude de la SEC, qui se limiterait à appliquer la loi telle qu’elle est écrite, mais dans la loi elle-même, qui oblige à traiter différemment deux produits financiers très similaires. 

En effet, dans d’autres juridictions, comme le Canada, où la loi ne fait pas de distinction entre ces deux types de produits financiers, les ETF Bitcoin au comptant ont été approuvés depuis longtemps. 

Développements futurs

À ce stade, deux questions se posent donc. 

La première est de savoir si la SEC approuvera également les ETF sur les contrats à terme sur l’ETH, après avoir peut-être changé d’avis sur la question. 

La seconde est de savoir si elle approuvera tôt ou tard les ETF basés sur la BTC au comptant, comme celui présenté par BlackRock

Dans les deux cas, la réponse affirmative n’est en aucun cas acquise, même si dans les deux cas, la probabilité d’une approbation plutôt que d’un rejet semble plus grande à l’heure actuelle. 

Mais la vraie question est autre: quel impact ces produits financiers traditionnels auront-ils sur les marchés des cryptos au fil du temps? 

Il est encore très difficile de répondre à cette question, étant donné le peu d’informations dont nous disposons aujourd’hui sur le sujet, mais il semble au moins plausible qu’à long terme, ils pourraient même finir par avoir un impact significatif. 

En tout cas, ce qui est déjà évident, c’est que les marchés traditionnels semblent tout à fait intéressés à investir ou à spéculer sur les prix des principales crypto-monnaies, peut-être même en utilisant les produits financiers dérivés traditionnels qu’ils ont déjà largement l’habitude d’utiliser.

RELATED ARTICLES

MOST POPULARS