AccueilAILa révolution d'Orb dans le projet Worldcoin : le futur scanner oculaire...

La révolution d’Orb dans le projet Worldcoin : le futur scanner oculaire inspiré du design Apple

Selon le PDG de Tools for Humanity, le dispositif Orb, conçu pour scanner les globes oculaires afin d’authentifier l’humanité des sujets, sera soumis à une mise à jour dans le cadre du projet Worldcoin, dans le but de le rendre esthétiquement plus similaire à un produit Apple.

Voici tous les détails ci-dessous. 

Worldcoin: transformer Orb en un produit similaire à ceux signés Apple

Comme prévu, selon ce qui est rapporté par TechCrunch, le PDG de Tools for Humanity, Alex Blania, a annoncé des plans pour une mise à jour significative de la sphère de numérisation de l’iris, connue sous le nom d’Orb.

L’objectif est de rendre l’appareil plus similaire à un produit Apple, avec Blania qui annonce une version du nouveau Orb prévue pour la première moitié de cette année. 

Plus précisément, caractérisé par un design « beaucoup plus convivial » et potentiellement inspiré du célèbre style d’Apple.

Blania a admis que les opinions sur la sphère de numérisation peuvent varier considérablement entre les utilisateurs, définissant la relation des personnes avec le dispositif comme une question de « haine » ou « amour ». 

Entre-temps, le projet Worldcoin, connu pour sa pratique controversée de numérisation de l’iris en échange de cryptomonnaie, continue de susciter l’attention médiatique.

Tools of Humanity, fondée en collaboration avec Sam Altman, PDG d’OpenAI, est impliquée dans le développement du projet.

Les ambitions de Worldcoin, cependant, ont attiré l’attention des agences gouvernementales dans différents pays. 

En France, en Allemagne et au Royaume-Uni, des enquêtes ont été lancées pour évaluer le respect des directives sur la confidentialité des données par Worldcoin. 

Lancé à Singapour à la fin de l’année dernière, le projet a rencontré des obstacles tels que la suspension en Inde et la cessation des services d’enregistrement au Brésil et en France. 

La vérification d’identité de masse en Argentine pour Worldcoin 

Worldcoin a récemment enregistré une augmentation notable de l’activité de vérification, avec près de 16 000 Argentins soumis au processus en une seule journée à la fin du mois de décembre. 

Cela a porté le nombre total de personnes vérifiées dans le pays sud-américain à plus de 500 000, représentant plus de 1% de la population totale.

L’augmentation de la demande se produit en même temps qu’une appréciation notable de la valeur du jeton WLD du projet. En réponse à cette demande croissante, Worldcoin a mis en place une mise à jour significative de son service World ID en Argentine. 

L’objectif est d’améliorer l’inclusivité et de gérer de manière efficace les demandes croissantes. La mise à jour permet aux Argentins de localiser plus facilement les centres de vérification Orb à proximité et de planifier des rendez-vous pour la vérification.

Malgré la récente augmentation des prix du jeton WLD, qui a enregistré une hausse de 15% à $2,79 ces dernières semaines, le projet Worldcoin fait face à d’importantes défis réglementaires.

L’Autorité de régulation de la confidentialité au Kenya, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne a lancé des enquêtes distinctes sur les pratiques de Worldcoin, en particulier en ce qui concerne la collecte de données biométriques pour la vérification de l’identité.

Tandis que le token montre des signes de stabilité dans les mouvements des prix, Worldcoin fait face à un contrôle réglementaire strict à l’échelle mondiale. 

En soulignant notamment la nécessité d’une surveillance constante et de la conformité dans le cadre d’un environnement réglementaire en constante évolution.

OpenAI se prépare à révolutionner la production de puces semi-conductrices

Sam Altman, PDG d’OpenAI, prévoit d’utiliser les fonds collectés pour la création d’installations de production de semi-conducteurs, selon des sources bien informées dans une nouvelle rapportée le 19 janvier.

Les discussions d’Altman avec d’éventuels investisseurs importants visent à garantir les fonds nécessaires pour développer des installations de production de puces, connues sous le nom de fabs. 

L’ambitieux projet prévoit une collaboration avec les principaux fabricants de puces, avec un réseau de fabs réparti à l’échelle mondiale.

G42, basée à Abu Dhabi, et le groupe SoftBank au Japon, font partie des entreprises qui discutent avec OpenAI, bien que la liste complète des partenaires et des investisseurs n’ait pas encore été définie. 

Depuis octobre 2023, les négociations avec G42 ont visé à collecter entre 8 et 10 milliards de dollars, selon les informations rapportées.

L’état actuel des discussions est encore incertain, mais le rapport mentionne Intel, Taiwan Semiconductor Manufacturing Company et Samsung Electronics comme partenaires potentiels d’OpenAI.

La course aux investissements dans les puces de semi-conducteurs ne concerne pas seulement OpenAI. 

En effet, Mark Zuckerberg, PDG de Meta, a annoncé le 18 janvier que son entreprise prévoit d’investir de manière significative dans des puces spécialisées pour la construction de nouveaux modèles et produits d’intelligence artificielle générative (IA).

Altman, après son retour à OpenAI en novembre 2023, relance les efforts pour obtenir des financements pour la production mondiale de puces semi-conductrices, en discutant du plan avec Microsoft, qui a manifesté son intérêt.

En plus de l’intérêt pour les puces, Altman considère que l’avenir de l’IA est lié à une forme d’énergie ambitieuse, mais encore incertaine et inexistante pour le moment.

RELATED ARTICLES

MOST POPULARS