AccueilNFTL'univers des NFT : une analyse approfondie par "The Everything Token"

L’univers des NFT : une analyse approfondie par « The Everything Token »

Récemment, une analyse a été menée à partir du livre « The Everything Token », qui explore et analyse l’univers des NFT.

Dans leur récent travail, Steve Kaczynski et Scott Duke Kominers explorent les défis actuels et les solutions possibles liées à la diversité, à la réglementation et à la décentralisation au sein de l’écosystème NFT. 

Voici tous les détails ci-dessous. 

Diversité, réglementation et décentralisation : les principaux thèmes des NFT 

Come anticipato, all’interno del libro « The Everything Token » viene esplorato il complesso sistema degli NFT. 

En partant des bases, voyons comment il est expliqué que les plateformes blockchain à la base de la révolution NFT, similaires à la structure décentralisée d’Internet, confient le traitement des transactions à des réseaux décentralisés d’ordinateurs.

De cette manière, ils garantissent la sécurité de la blockchain contre la censure et le contrôle centralisé. Cependant, cette approche se traduit par des coûts élevés tant au niveau du réseau qu’au niveau de l’utilisateur.

Au premier trimestre 2022, Ethereum, la blockchain prédominante pour la création et l’échange de NFT, représentait 0,34% de la consommation énergétique mondiale quotidienne.

Sa transition vers un nouveau système de traitement des transactions, la preuve d’enjeu (POS), a considérablement réduit l’impact environnemental, mais les coûts de transaction restent un problème. 

Par exemple, l’envoi d’un NFT à un ami pourrait coûter un dollar ou plus, ce qui serait prohibitif pour de nombreuses transactions quotidiennes.

Bien que 1 dollar puisse sembler raisonnable pour l’expédition de biens physiques, pour les actifs numériques, c’est un coût exorbitant. Les frais de transaction, qui augmentent avec l’activité du réseau, peuvent en effet devenir excessifs pendant les heures de pointe. 

De plus, la capacité limitée de la blockchain à gérer de grandes quantités de transactions crée des inefficacités, en particulier lorsqu’elles sont comparées à des réseaux tels que Visa ou Mastercard.

Heureusement, des solutions sont en train d’être développées pour relever ces défis. 

Les améliorations de l’infrastructure blockchain et l’adoption de techniques de traitement rapide suivies d’une transaction de règlement consolidée augmentent l’efficacité. 

Ces innovations réduisent les coûts marginaux des transactions, ouvrant la voie à un avenir où la blockchain peut rivaliser en termes de vitesse et de coûts avec les technologies de transaction traditionnelles, similaire à l’évolution de l’infrastructure de cloud computing.

Accessibilité et sécurité

Parallèlement à la révolution NFT, l’accessibilité et l’usabilité présentent des défis significatifs. 

Au départ, les portefeuilles numériques des consommateurs interagissaient directement avec la blockchain, nécessitant une compréhension technologique avancée et exposant les utilisateurs à des erreurs potentielles. 

Acheter un NFT pouvait impliquer une interaction directe avec le code source, mettant en évidence la nécessité d’interfaces plus intuitives.

L’instantanéité des transactions crypto, similaire à l’envoi d’un e-mail, comporte des risques.

Les erreurs dans l’adresse peuvent entraîner des pertes irréversibles, tandis que le piratage ou la compromission du compte peuvent entraîner des vols d’actifs numériques. Par exemple, en 2021, le vol de NFT Bored Ape est devenu courant, devenant un mème répandu.

La gestion granulaire des données et la confidentialité représentaient donc des défis supplémentaires. Même si les portefeuilles donnaient aux utilisateurs le contrôle sur les plateformes avec lesquelles ils pouvaient interagir avec leurs actifs, le niveau d’accès était souvent binaire. 

En 2023, les données des actifs numériques étaient souvent entièrement publiques sur la blockchain, limitant l’utilisation des NFT dans des applications sensibles à la vie privée telles que les soins de santé.

Cependant, des solutions étaient en cours de développement, guidées par les fournisseurs de services de portefeuille qui voyaient des avantages dans l’amélioration de l’accessibilité et de la sécurité. 

Le progrès se reflétait dans le lancement d’avatars collectionnables de Reddit en 2022, où l’achat de NFT était si simple que de nombreux utilisateurs n’avaient aucune idée d’interagir avec une blockchain.

Parallèlement, des solutions Web3 étaient en cours de développement pour gérer les identités et les données avec plus de confidentialité et de contrôle utilisateur.

Réglementation des NFT et défis évolutifs

Les NFT, en tant que nouvelle classe d’actifs, soulèvent des questions sur la réglementation

Déterminer la nature d’un NFT peut être complexe, car elle varie en fonction du format et des fonctionnalités spécifiques. 

Alors que certains NFT représentent simplement la propriété d’œuvres numériques ou d’objets de collection, d’autres ont des caractéristiques complexes, défiant les catégories traditionnelles telles que les matières premières et les titres.

L’attention du Web3 sur l’accès décentralisé et le contrôle des utilisateurs promet de révolutionner les hiérarchies de pouvoir. 

Cependant, cela soulève des questions cruciales concernant la réglementation, en particulier pour les NFT avec des caractéristiques de matières premières et de titres, ce qui génère des défis réglementaires et politiques.

L’évolution des NFT, qui peuvent acquérir de nouvelles fonctionnalités au fil du temps, complique le puzzle réglementaire. 

Par exemple, si un NFT commencerait comme un enregistrement de propriété et distribuerait ensuite des dividendes, devrait-il être traité comme une marchandise ou un titre ? Cela soulève des questions sur les processus d’enregistrement, de divulgation et de suivi de l’identité du client.

En plus des défis spécifiques des NFT, l’écosystème cryptographique plus large aborde des questions concernant la protection des consommateurs et l’interaction avec les lois existantes sur la propriété intellectuelle. 

En conclusion, la réglementation doit s’adapter aux dynamiques en constante évolution des NFT pour faire face aux intersections complexes entre l’innovation technologique et les lois traditionnelles. 

Entre décentralisation et centralisation : l’évolution du web3

Pour conclure, l’analyse observe que l’ampleur réelle de la décentralisation soutenue par le Web3 reste encore à déterminer. 

Il y avait la crainte que, malgré les efforts de décentralisation, la nécessité d’agréger des ressources de calcul et de stockage puisse finalement conduire à une centralisation sous-jacente, sapant ainsi la philosophie même des NFT et des actifs numériques. 

De la même manière, des préoccupations concernaient le risque de centralisation au niveau de la plateforme et le pouvoir de marché, similaires aux dynamiques du Web2.

L’évolution du Web3 soulevait la possibilité d’une nouvelle forme de centralisation axée sur les plateformes offrant des expériences utilisateur supérieures, potentiellement dirigées par les géants du Web2. 

L’évolution du Web3 soulevait la possibilité d’une nouvelle forme de centralisation axée sur les plateformes offrant des expériences utilisateur supérieures, potentiellement dirigées par les géants du Web2. 

Par exemple, la transformation de Facebook en Meta indiquait une tentative de leadership dans le secteur Web3. 

Quelques cas de centralisation ont émergé sur le premier marché NFT, où différentes plateformes dépendaient de OpenSea pour afficher les images associées aux NFT.

Cependant, ces dynamiques étaient en train de changer grâce à de nouveaux concurrents qui exploitaient la transparence publique des transactions blockchain pour attirer les traders actifs.

Cependant, l’émergence de concurrents d’OpenSea démontrait que la décentralisation influençait la structure du marché. 

Cela indiquait que le contrôle des utilisateurs sur leurs actifs numériques contribuait effectivement à réduire la domination de plateformes individuelles. 

Dans le monde du Web2, l’entrée de géants comme X (anciennement Twitter) dans le Web3 implique la nécessité de s’adapter à de nouveaux modèles de contrôle des données, en ouvrant la porte à l’interconnexion et au chargement de données privées sans renoncer au contrôle.

RELATED ARTICLES

MOST POPULARS