AccueilBlockchainTourmente crypto: la CFTC accuse le cofondateur de Voyager, Stephen Ehrlich, de...

Tourmente crypto: la CFTC accuse le cofondateur de Voyager, Stephen Ehrlich, de fraude et de pratiques trompeuses.

Les nouvelles récentes dans le monde de la crypto ont impliqué la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) déposant des accusations contre Stephen Ehrlich, cofondateur de Voyager Digital, pour fraude présumée et défaut d’enregistrement auprès de l’agence de réglementation. 

Les accusations portent sur des pratiques trompeuses qui ont conduit à l’effondrement financier de Voyager et à des pertes substantielles pour ses clients.

La CFTC accuse Stephen Ehrlich, cofondateur de Voyager, de fraude à la crypto 

La Commodity Futures Trading Commission (CFTC) a accusé Stephen Ehrlich, cofondateur de Voyager Digital, de fraude et de non-enregistrement auprès de l’agence, ce qui constitue un rebondissement récent dans le secteur des crypto-monnaies. 

Les accusations portent sur un réseau complexe de tromperies qui a conduit à l’effondrement de Voyager et à des pertes énormes pour les clients. 

M. Ehrlich et son entreprise ont déclaré qu’ils donnaient la priorité à la gestion sûre et responsable des actifs numériques des clients. Cependant, en coulisses, ils ont fait preuve d’une insouciance choquante qui a conduit à l’effondrement de Voyager. 

La CFTC accuse M. Ehrlich d’avoir trompé ses clients entre février et juillet 2022 en faisant de fausses déclarations sur la sécurité et la santé financière de la plateforme d’actifs numériques de Voyager. 

L’un des points centraux de l’affaire est la promesse par Ehrlich de rendements élevés, qui atteignaient parfois 12%. 

Pour tenir ces promesses, Ehrlich et Voyager ont mis en commun les fonds de leurs clients et ont transféré des milliards de dollars d’actifs numériques de leurs clients sous forme de « prêts » à des tiers à haut risque. Cette pratique soulève de sérieuses inquiétudes quant à leur gestion des risques et à la sécurité des actifs des clients. 

En outre, dans une action parallèle, la Federal Trade Commission (FTC) a interdit définitivement à Voyager de gérer les actifs des consommateurs. 

La FTC a également accusé Ehrlich d’avoir induit les clients en erreur en leur faisant croire que leurs comptes étaient assurés par la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), ce qui n’a pas été le cas. Le refus d’Ehrlich de conclure un accord avec la FTC laisse présager une longue bataille juridique.

La violation des règles s’est produite avant la faillite de la société de crypto

Ce développement est précédé d’un rapport de Bloomberg News selon lequel les enquêteurs de la CFTC ont découvert qu’Ehrlich avait violé les règles avant la faillite de Voyager. 

La division de l’application de la CFTC a recommandé en interne qu’Ehrlich soit accusé d’avoir violé les règles sur les produits dérivés pour avoir trompé ses clients sur la sécurité de leurs actifs. 

Cela démontre la gravité des allégations et de l’enquête approfondie menée par les autorités de régulation. 

En réponse à ces accusations, Ehrlich a exprimé ses regrets pour les pertes subies par les clients et les créanciers de Voyager, attribuant la situation aux actions du secteur crypto plus large. Il a déclaré qu’ils étaient tous victimes d’une escroquerie plus vaste, soulignant l’importance de l’intégrité réglementaire. 

Voyager Digital s’est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites il y a plus d’un an, invoquant la volatilité prolongée du secteur. Ce ralentissement a été exacerbé par la chute de la blockchain Terra en mai 2022, qui a entraîné une perte substantielle de la valeur du cours. 

Il s’agit d’un rappel brutal de la fragilité du marché des crypto-monnaies et de la nécessité d’adopter des pratiques transparentes et responsables pour préserver les intérêts des investisseurs. 

Les accusations portées par la CFTC contre Stephen Ehrlich et Voyager Digital soulignent l’importance fondamentale de la responsabilité et de la transparence dans le secteur des crypto-monnaies. 

Alors que les régulateurs prennent des mesures décisives, il est clair que les lacunes en matière de conformité réglementaire et de comportement éthique peuvent avoir de graves conséquences pour les entreprises et leurs parties prenantes. 

L’issue de cette affaire sera suivie de près par la communauté des crypto-monnaies, car elle pourrait créer un précédent pour les actions réglementaires futures dans cet espace en évolution rapide.

RELATED ARTICLES

MOST POPULARS